Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Le nom de ce blog est sans doute évocateur de notre "nachid el watani" tant décrié par le passé parce que, associé au pouvoir Algérien illégitime. Après des décennies de disettes. Je voudrais faire de cet espace, un coin où tous mes compatriotes et autres amoureux de libertés, de démocratie, ou tout simplement d'histoire pourraient s'exprimer librement. En ce sens, nous vous souhaitons la bienvenue. En hommage à Nacer Hachiche, repose en paix et à bientôt ! Pour garder le contact avec notre chère patrie : http://www.alger-presse.com/index.php/presse-fr


Ca chauffe à El Mouradia. La valse des maudits continue (source Algérie Express)

Publié par The Algerian Speaker sur 31 Décembre 2013, 14:40pm

Catégories : #CHI IDDAHAKK ou CHI IBBEKKI

algerie pleure

Said Bouteflika garde la main  sur toutes les structures de la présidence. Après l’éviction de Mohamed Rougab , secrétaire particulier du président, hier  matin, le frère cadet du chef de l’Etat qui s’arroge de plus en plus de prérogatives  a désigné à la tête des résidences officielles un dénommé Boulamzair qui était jusque-là chargé de mission à la présidence.

 

Outre le fait qu’un conseiller (c’est le titre de Said Bouteflika) s’octroie des pouvoirs de nominations à ce niveau de responsabilité, il est intéressant de connaitre les mérites qui ont valu à cet heureux élu sa promotion que, par ailleurs, certains, au palais d’el Mouradia, interprètent comme le baiser de la mort. Son fait d’armes remonte aux élections présidentielles de 2004. En effet, ce courtisan était à l’époque, la taupe de Said Bouteflika dans le comité de campagne d’Ali Benflis, un des adversaires de Bouteflika à la présidentielle!

Les mauvaises langues à la présidence où prévaut une atmosphère irrespirable, persifflent et laissent entendre que le frère cadet du chef de l’Etat a préféré éloigner le félon de 2004 e la présidence car il estime que celui qui a trahi trahira. Traduit en clair cela veut dire que l’agent qui avait infiltré Benflis il y a dix ans peut parfaitement refaire sa forfaiture dans les sens inverse aujourd’hui. La confiance règne. Cela dit, et au chapitre de la trahison, ils sont un certain nombre à se faire des soucis.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents